jeudi 15 juin 2017

{Chronique} Tour B2 mon amour








Auteur : Pierre Bottero
Editions : Flammarion
Collection : Jeunesse
Date de parution : 24 Mai 2017
Nombre de page : 160 pages








Un coup frappé à la porte. Un surveillant entra. Je vous amène la nouvelle élève, elle s'était égarée dans les couloirs... La fille pénétra dans la classe. C'était elle, bien sûr, pensa Tristan. Comme si tout était écrit à l'avance. Je le crois pas ! tonitrua Said. Tristan a flashé sur cette meuf ! Un silence total s'abattit sur la classe. Tristan avait une drôle de boule nouée à l'intérieur du ventre. Une boule faite d'un sentiment étrange qu'il n'avait pas envie d'analyser. Pas encore. Dans la rue de Vienne où se dresse la tour B2, un premier amour s'écrit sur le béton.


Mon avis

Pierre Bottero... Qui ne connait pas déjà cet auteur ? Tout le monde en à déjà parlé, sauf peut être moi. Et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir voulu lire plusieurs de ses livres, mais sans savoir pourquoi, je ne me suis jamais lancé. Enfin, jusqu'à ce que je reçoive cet exemplaire de la part des éditions Flammarion (que je remercie vivement).

Dans ce petit roman, nous allons rencontrer Tristan, un jeune garçon tout juste sorti de l'enfance, mais pas encore tout à fait entré dans l'adolescence. Vous savez, cette fameuse période où on est trop vieux pour être enfant, mais trop jeune pour être adulte. Tristan mène une petite vie plutôt tranquille. Il va à l'école, il a des amis, il vit dans une cité mais évite autant que possible tous les problèmes. Malgré ça, il à une image à tenir devant sa bande de copains. Eux sont des durs, des costauds, et Tristan est un peu comme eux. Jusqu'au jour ou une nouvelle élève va arriver dans sa classe. Clélia. Une jeune fille étrange, qui va subir pas mal de moqueries au début, mais qui va beaucoup intrigué Tristan. Et puis, quelle est cette drôle de sensation dans le creux du ventre ? De la faim ? De la soif ? De la peur ? Tout ça mélangé ?

Effectivement, après avoir lu ce roman, je comprend parfaitement l'engouement qu'il y a autour de la plume de Pierre Bottero. Très poétique tout en étant presque familière, il arrive à nous plonger parfaitement bien dans l'ambiance du roman. J'ai eu l'impression de vivre l'histoire grâce à ça. L'ambiance un peu tendue des cités, la sensation du premier amour, le manque d'aise dans certaines situations... Je ne sais pas comment expliquer ce que ce livre m'a fait, mais j'ai voyagé et c'est certain. J'ai pris une claque, et maintenant je sous impatiente de découvrir cet auteur dans d'autres romans. Moi aussi, j'ai eu la boule au ventre. Moi aussi, j'ai eu peur. Moi aussi, j'ai eu envie de pleurer, de crier, d'hurler par moment. J'ai été transporté dans une mélange d'émotions que je n'avais jamais ressenti auparavant.

Malheureusement, même si j'ai adoré la plume de Pierre Bottero, j'ai un peu moins aimé le roman. Pour commencer, je ne me suis pas vraiment attaché aux personnages. Ni à Tristan, ni à Clélia. Non pas qu'ils ne soient pas attachants, mais avec moi ça ne l'a pas fais. Je pense en fait que l'on rencontre les personnages à un âge avec lequel moi j'ai du mal. Je n'ai pas aimé avoir à faire à un garçon qui voulait prouver des choses, et pas forcément les bonnes. Je l'ai trouvé un peu prétentieux par moment, et ça à été encore pire pour Clélia. Elle, je l'ai trouvé trop enfant sur le coup, un peu trop tatillonne et rêveuse. Cependant, j'ai commencé à m'attacher aux personnages en fin de roman, alors peut être que si ce dernier avait eu 100 ou 200 pages de plus, j'aurai été d'avantage convaincu.

Pour ce qui est de l'histoire, je suis plutôt mitigé. J'aime beaucoup le message que l'auteur essaie de faire passer ici, mais j'aime un peu moins le déroulement des choses. Vu le titre, c'est sur que le suspens n'est pas grand, mais ce n'est pas le problème. J'ai trouvé que les choses étaient longues à venir, pour finalement se produire exactement de la manière que j'avais pensé. 160 pages, c'est très court et une fois encore, ça joue surement dans mon avis. Paradoxalement, j'ai beaucoup aimé le message derrière tout ça, sur lequel je ne veux pas m'étaler pour ne rien vous spoiler. Mais pour moi, si je devais résumer ce livre en une seule phrase, je dirai simplement "parfois, il faut oser", et je pense que c'est un peu le message que Pierre Bottero à voulu nous faire passer.

En résumé, je suis assez mitigé sur cette histoire. Il y a des choses qui m'ont vraiment beaucoup plus et d'autres beaucoup moins, mais dans tous les cas, je relirai du Pierre Bottero. Si vous faites aussi parti de ceux qui n'ont jamais lu cet auteur, je vous conseille de vous pencher sur cette collection de Flammarion, qui propose plusieurs de ses romans. Je n'ai aucun doute sur le fait que l'un d'entre eux retiendra toute votre attention !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire