vendredi 21 avril 2017

{Chronique} Everything everything








Auteure : Nicola Yoon
Editions : Bayard
Collection : -
Date de parution : 2 février 2017
Nombre de page : 360 pages








Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Mon avis

J'ai entendu parler de ce livre sur plusieurs blogs et chaines Youtube. Au début, je n'étais pas trop convaincue, et puis à force d'en entendre que du bien, j'ai fini par céder. J'ai eu un peu peur au début, puisque souvent, quand il y a un tel engouement autour d'un livre, je suis déçue. Seulement, ici, ça n'a pas du tout été le cas, mais vraiment pas...

Dans cette histoire, nous allons rencontrer Madeline, une jeune fille atteinte de la maladie de l'enfant bulle. Elle à 17 ans, et elle n'est jamais sorti de chez elle. La maladie la prive de toute liberté, et elle s'est donc réfugié dans les livres. Elle occupe son temps comme elle peut, entre ses cours par correspondance, les jeux de société avec sa mère et les discussions avec son infirmière. Madeline à également perdu son père et son frère quand elle avait 4 mois, dans un accident de voiture. Alors depuis, sa routine est bien en place. Mais un jour, ses voisins déménagent, et à la place arrive une famille dont l'ainé, Olly, est un garçon qui à tout d'intriguant. Forcément, Madeline commence à s'intéresser à lui, et petit à petit, elle le sait, des sentiments sont en train de naître. Mais quand on est malade, et qu'on ne peut pas sortir de chez soi, comment peut-on rêver à une histoire d'amour ?

Ce livre est le premier de Nicola Yoon, et mon Dieu, quelle réussite ! Je ne vous le cache pas, je n'ai pas seulement eu un coup de coeur pour ce roman, mais plutôt un coup de foudre. Cette histoire restera gravé dans ma mémoire pour le reste de ma vie, j'en suis certaine. La plume de l'auteure est tellement captivante... Un mélange de douceur et de brutalité, de confort et d'inconfort, je ne saurai même pas vous la décrire. Entre poème et texte brut, ici, nous passons par tout un tas d'émotions toute plus contradictoires les unes que les autres. En plus de cette plume magnifique, ici, le roman se compose de chapitres courts, d'illustrations, d'échange de mail, de messages instantanés, de bilan médicaux, bref... On ne trouve pas que du texte, et du coup, ça en fait un roman très rythmé. Pour toute vous dire, une fois que je l'ai ouvert, je n'ai simplement pas réussi à le refermer avant de l'avoir terminé.

J'ai adoré Maddy, du plus profond de mon coeur. Cette jeune fille pleine de courage, de rêve, d'envie de vivre m'a donné des claques. Elle est malade, mais elle ne se plaint pas. C'est comme ça, elle à toujours été comme ça et elle fait avec. Elle ne s'est pas enfermé dans un monde sans saveur, elle à construit le sien au travers des livres qu'elle lit, au travers de tout ce qu'elle observe depuis sa fenêtre. C'est une jeune fille aimante, reconnaissante, douce, patiente et en même temps... qui sait exactement ce qu'elle veut, et qui est prête à tout pour l'obtenir. Cette force m'a réellement impressionnée, voir couper le souffle. Elle est un exemple pour tellement de personne ! Je l'ai réellement adoré.

L'histoire en elle même est prenante, surprenante, excitante et parfois énervante. Beaucoup d'adjectif en -ante pour vous dire une seule chose : elle est incroyable. Je ne saurai même pas vous dire ce que j'ai le plus aimé, puisqu'au final, j'ai tout aimé ici. Les retournements de situation m'ont donné espoir et m'ont fait peur en même temps, la routine m'a rassuré et m'a apaisé, les moments délicat m'ont fait pleurer. Je ne veux pas vous résumer l'histoire, ou vous parler d'un ou plusieurs passages, parce que vraiment, vous devez découvrir ce livre. Tout y est comme je vous le disais : les joies, les tristesses, le désespoir, et puis l'envie de tout foutre en l'air, la violence de l'envie de vivre... Je ne sais même pas si je parviens à vous faire passer le message tellement ce livre est une pépite d'or. 

Alors puisque cette chronique commence à être confuse, je vais la clôturer en vous implorant de lire ce livre. Si vous êtes ici, c'est que vous aimez lire, et si vous aimez lire, vous devez lire Everything everything. Et pour être honnête, je ne sais même pas si j'irai voir le film. Le livre est tellement bon, que le film sera forcément pas assez à la hauteur, et je ne veux rien gâcher de cette pépite d'or.

2 commentaires:

  1. Ce livre est dans ma liseuse mais je n'ai pas encore sauté le pas, tu m'en donnes l'envie en tout cas :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai qu'un seul conseil à te donner : FONCE !

      Supprimer