jeudi 16 février 2017

{Chronique} Une fourmi dans le sable








Auteur : Aurélie Barnéoud-Pastor
Editions : Autoédité
Collection : -
Date de parution : 2016
Nombre de page : 166 pages








"Un silence se fit. Dans le calme, les mains posées à plat, devant elles, les trois femmes nues assises en tailleur sur la chape de ciment, regardaient à présent le sol. L'heure était venue de se taire pour retourner au corps. La lumière du hublot descendait sur les crânes luisants. Les bouches invisibles des visages noirs, soufflaient dans la vapeur lourde. Ploc, ploc. Le bruit des gouttes d’eau résonnait dans la cellule. Parmi elles, des larmes. " Dans ce roman, l'auteur dévoile la féminité, l'humour et le courage de femmes berbères dans un douar urbains marocains, et humanise les silhouettes cachées sous les couches de tissus, en dévoilant avec bienveillance leur quotidien. Et lorsque l'on oppose deux univers diamétralement opposés, le contraste révèle la lumière.

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier l'auteur, Aurélie, pour l'envoi de ce livre et la confiance qu'elle m'a accordé. Je n'avais jamais entendu parler de ce roman, et pourtant, je l'ai vraiment beaucoup aimé.

Nous allons rencontrer ici deux personnages principaux : Claire, jeune femme marié et mère de famille, vivant dans l'abondance, mais dans l'ennui, et Ilhame, jeune femme elle aussi marié et mère de famille, mais ne profitant pas du tout du même cadre de vie que Claire. Leurs destins vont se croiser, et leurs vies vont changer. Dans les rues de Marrakech, Aurélie Barnéoud-Pastor va nous décrire un quotidien à la fois beau et horrible, et nous conduire dans la vie de ses femmes qui luttent chaque jour pour être heureuse.

Aurélie Barnéoud-Pastor est une jeune auteur, qui à d'abord été peintre, et qui nous écrit ici un livre autobiographique. Sa plume est belle, mêlant émotions et humour, et nous apprenant beaucoup de choses sur la vie au Maroc. Je n'avais encore jamais lu de roman de ce genre, et il est pour moi très difficile de le décrire correctement. C'est un mélange de tout un tas de choses, un hymne à la féminité, un hommage à toute les femmes, heureuses comme malheureuses, riches ou pauvres, un documentaire sur la vie à Marrakech et plus particulièrement sur les femmes berbères, une histoire mêlant mélancolie, tristesse, espoir et joie, bref... L'auteur nous fait voyager dans ce roman, aussi bien au sens propre qu'au sens figuré.

Pour ce qui est des personnages, je ne veux pas tous vous les décrire pour ne pas trop en dire, alors je vais simplement parler de Claire et d'Ilhame. Elles sont toute les 2 très différentes. Claire est une jeune femme que la vie à emmener à Marrakech. En effet, suite à une promotion de son mari, toute la petite famille déménage et part vivre au Maroc. Malheureusement, même si Claire ne manque de rien de matériel, elle manque d'occupation. C'est une femme aimante, mais qui à besoin de faire quelque chose, et qui ne peut pas rester à la maison à attendre que son mari et ses enfants rentrent. Ilhame quand à elle, est une femme qui subit la pression de son mari... Bien obligée de travailler pour subvenir aux besoins de sa famille, c'est une femme très courageuse, et qui n'a pas froid aux yeux.

Pour ce qui est de l'intrigue, j'ai été surprise sans vraiment l'être. Je m'explique... Au tout début du roman, je ne voyais pas du tout ou l'auteur voulait nous emmener, et c'était d'ailleurs un peu dérangeant. Alors forcément, j'ai été soulagée quand enfin, j'ai compris la tournure de l'histoire. Je ne m'y attendais pas vraiment jusqu'a un moment clés de l'histoire, et puis après, j'ai assez vite compris où voulait nous emmener l'auteur. C'est une très belle histoire, avec une belle leçon d'entraide, de solidarité, d'écoute de l'autre, qui nous donne envie de devenir meilleur. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire