vendredi 3 février 2017

{Chronique} Ce que tient ta main droite t'appartient







Auteur : Pascal Manoukian
Editons : Don Quichotte
Collection : -
Date de parution : 5 Janvier 2017
Nombre de page : 288 pages










« Si ce soir-là Charlotte n était pas sortie dîner entre filles, si ce jour-là Karim n était pas allé à la mosquée, jamais elle n aurait déchiré sa robe, jamais il ne serait parti en Syrie. Ils promèneraient leur fille dans les allées du parc. Il lui achèterait des livres qu elle laisserait traîner sur la table de nuit. Chaque jour elle serait plus belle. Chaque jour ils seraient plus amoureux. Ils boiraient du Sancerre au bonheur de leurs 30 ans, danseraient sur Christine and the Queens. La vie ne tient parfois qu à un bas filé... »


Le miracle n arrivera pas : cette nuit-là, Karim perd tout. Son désir de vengeance va le mener jusqu'aux ruines d'Alep, au coeur de la machine à embrigader de Daech. Là où se cachent les monstres, mais aussi les centaines d'égarés qui ont fait le mauvais choix pour de mauvaises raisons. Là où il faudra lutter pour ne pas ressembler aux bourreaux.


Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier mon partenaire LP Conseils ainsi que les maisons d'éditions Don Quichotte pour l'envoi de ce roman. Le résumé m'avait vraiment beaucoup plu, même si je savais que ce serai un livre dur.

Dans ce roman, nous allons rencontrer Karim et Charlotte, un couple fou amoureux, qui attendent un bébé. Un soir, Charlotte va décider de sortir boire un verre avec ses copines, pour fêter (entre autre), le futur enfant à naître. Malheureusement, ce soir là, l'horreur va frapper. Une horreur sans nom, sans visage, sans couleur. Une horreur qui va conduire Karim à envisager le pire, et qui le pousser dans les bras de la machine à lobotomie de Daech. Karim va partir les rejoindre, afin de comprendre. Comprendre qui se cache derrière tout ça, comprendre pourquoi, et comment. Nous allons le suivre dans les ruines d'Alep, et nous allons voir avec lui ce qu'il s'y passe vraiment... Jusqu'a comprendre, ou pas, le pourquoi du comment.

Pascal Manoukian est avant tout un journaliste. Il écrit donc ce roman en mélangeant deux genre. D'un côté, nous avons l'aspect romancier, et de l'autre, nous découvrons l'aspect documentaire. C'est ce mélange de deux genres qui m'a plu, puisque j'ai eu la sensation de découvrir une histoire (incroyablement tragique, je l'avoue) tout en apprenant beaucoup de choses sur l'Etat islamique et plus particulièrement sur Daech. Pascal Manoukian ne mâche pas ses mots, il ne cherche pas à faire dans la dentelle, et n'essaie pas de nous donner de faux espoir. C'est aussi une des richesses de son écriture. Cependant, ce livre ne s'adresse pas à n'importe quel public. Il faut y être préparé : c'est un livre dur, qui remue les tripes et qui donne souvent envie de crier, mais si on y est prêt, c'est une histoire très intéressante à lire.

Nous allons avoir ici plusieurs personnages, mais celui vers lequel nous allons le plus nous tourner, c'est Karim. Karim est une jeune homme qui ne sait pas trop où il en est avec la religion. Croyant peut être, mais pas vraiment pratiquant, et uni à une femme issu d'une famille catholique, la religion n'a pas une place importante dans sa vie. Il va commencer à se poser des questions suite à l'annonce de son futur enfant : allons nous le circoncire ou le baptiser ? Au fil du roman, on découvre un homme intelligent, malin, sensible aussi, mais avec une force incroyable et un sang froid comme j'en ai rarement vu. Fou amoureuse de Charlotte, il est prêt à tout pour elle, et je me suis beaucoup attaché à lui.

L'intrigue quand à elle n'a rien d'extraordinaire, mais je ne pense pas que l'auteur ait voulu à un quelconque moment mettre en place une réelle intrigue. Nous savons ce qui va se passer, nous nous en doutons très bien. Cependant, c'est l'aspect "connaissance" qu'il faut mettre en avant ici. Ce roman est incroyablement bien documenté, et on voit très clairement que Pascal Manoukian sait de quoi il parle. J'ai appris beaucoup de choses sur Daech, j'ai compris beaucoup de choses, et c'est pour moi le plus gros point positif de ce livre. En bref, c'est une histoire dur, vraiment très dur, que j'ai parfois eu du mal à lire, mais c'est un très beau livre, qui nous aide à comprendre ce qu'il se passe la bas, et si vous en avez la force, je vous le conseille vraiment.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire