jeudi 19 janvier 2017

{Chronique} Zombillénium, tome 2, Ressources Humaines








Auteur : Arthur de Pins
Editions : Dupuis
Collection : -
Date de parution : 2011
Nombre de page : 48 pages








Tags sur les murs, avertissement du curé du coin : visiblement les esprits s'échauffent autour de Zombillénium. Quand on n'embauche que des morts (ou des sorcières !) dans une région où le taux de chômage est à 25%, il faut bien s'attendre à quelques frictions. Si l'on ajoute à cela des visiteurs une miette pénibles et des employés qui, pour être morts, n'en aimeraient pas moins prendre des vacances, on comprend que ce n'est pas trop le moment de venir parler revendications salariales à Francis Von Bloodt.

Mon avis

Vous le savez peut être, Zombillénium est une saga de BD que j'ai découverte il y a un moment maintenant, et dont j'avais adoré le premier tome. Depuis, ce second tome trainait dans ma WL et je ne l'achetais jamais. Le mois dernier, je me le suis enfin procuré, et je l'ai lu immédiatement.

Je vais éviter de vous résumer le second tome afin de ne pas vous spoiler, mais je vais plutôt vous parler du premier tome. Zombillénium est un parc d'attraction assez différents de ceux que l'on peut trouver dans notre monde. Effectivement, ici, être un zombie, un vampire, un loup garou, une sorcière ou tout simplement un mort, c'est plutôt un avantage. En effet, tous les employés de ce parc sont de cet acabit, et c'est assez inhabituel. Malheureusement, dans le premier tome, le parc est en train de faire faillite, et le patron compte beaucoup sur l'arrivé du nouvel employé et de Gretchen, une employé un peu différente des autres. Dans ce second tome, nous allons toujours évoluer dans ce parc, mais avec une intrigue fondamentalement différente.

Tout d'abord, parlons de Arthur de Pins. Au dela de l'histoire qu'il met en place ici dans cette BD, j'ai beaucoup aimé son coup de crayon, et ce, dés le premier tome. C'est d'ailleurs ce coup de crayon qui avait été décisif dans mon achat. Ici, rien ne change. J'aime toujours autant ces dessins, et le monde dans lequel évolue l'histoire, créer par son auteur. Petit point positif par rapport au premier tome : je me souviens avoir été un peu dérangée dans le premier tome par le langage un peu trop vulgaire à mon gout qui était employé. Ici, je n'ai pas retrouvé ce problème. Même si il y a quelques grossièretés, ça ne m'a absolument pas choqué comme dans le premier tome.

Dans ce tome, nous retrouvons à peu près les même personnages que dans le tome précédent, mais de nouveaux personnages vont arriver, et on va d'avantage s'intéresser à eux. Nous allons rencontrer une petite famille. Une mère, un père et leur fils de 14 ans vont en visite à Zombillénium. La mère, qui n'avait aucune envie d'y aller, ne va pas arrêter de râler, tandis que le père va un peu se laisser porter. Ces personnages sont assez atypique, avec un fils presque absent au début de l'histoire, mais qui va se révéler de plus en plus et qui va nous étonner.

Etonnement. Je pense que ce mot pourrait parfaitement résumer l'intrigue de cette BD. Je ne m'attendais pas du tout à ça, j'avais peur de tomber dans le redondant et pas du tout, bien au contraire même ! J'ai été très agréablement surprise, l'auteur parvient à nous laisser dans l'univers qu'il a construit dans le premier tome mais avec une histoire complètement différente, et j'ai adoré cet aspect. Je ne veux pas vous en dire plus parce que ça reste une BD et que l'action se déroule rapidement mais...

LISEZ LA !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire