mardi 20 décembre 2016

{Chronique} Sweet Sixteen








Auteur : Annelise Heurtier
Editions : France Loisir
Collection : -
Date de parution : 2013
Nombre de page : 220 pages









Rentrée 1957.
Le plus prestigieux lycée de l'Arkansas ouvre pour la première fois ses portes à des étudiants noirs. Ils sont neuf à tenter l'aventure. Ils sont deux mille cinq cents, prêts à tout pour les en empêcher.
Cette histoire est inspirée de faits réels.

Mon avis

Ce livre là avait fait pas mal de bruit il y a un petit moment sur la blogo. C'est d'ailleurs à ce moment la que je me l'étais procuré, profitant d'un chèque parrainage chez France Loisir. Je pense que ça fais maintenant plus d'un an qu'il était dans ma PAL, et j'ai enfin réussi à l'en sortir.

Dans cette histoire, nous allons rencontrer Molly, une jeune adolescente noire qui, malheureusement, est plutôt mal vue par la communauté blanche (comme à peu près tous les noirs à cette époque). Molly est une bonne élève, et grâce à ses résultats, elle à été sélectionné pour intégrer une école de blanc, avec 8 autres camarades. En effet, en 1957, l'état Américain prend la décision de commencer à intégrer les noirs aux écoles publiques, et à ne plus les obliger à être dans des écoles "de noir". Malheureusement, nous traitons ici de la ségrégation, et vous vous doutez bien que les choses ne vont pas être aussi simple que prévues... Parallèlement, nous allons également rencontrer Grace, une jeune fille blanche, scolarisé dans l'école que Molly va intégrer. Grace est une jeune fille tout ce qu'il y a de plus banal, et nous allons pouvoir étudier ici les différences entre les blancs et les noirs...

Tout d'abord, parlons du style de l'auteur. Annelise nous propose ici un roman qui traite d'un sujet difficile et délicat, et elle y parviens parfaitement bien. En effet, sans faire du mélodrame, elle parvient ici à nous sensibiliser à ce sujet, et c'est un point positif de ce livre. Sa plume est délicate, et j'ai aussi beaucoup aimé l'alternance entre Molly et Grace, ce qui nous permet de vraiment bien comprendre les différences que la société de l'époque (mais pas que...) impose... Comme je vous le disais précédemment, le sujet est abordé de manière simple, sans trop en faire, et c'est aussi ce qui rend l'histoire réelle... En parlant de réel, il faut également savoir que cette histoires est inspiré de faits qui se sont réellement déroulé aux Etats-Unis en 1957. Annelise à simplement changé quelques prénoms.

Parlons un peu des personnages, et abordons un point qui m'a un peu plus dérangé. Je n'ai malheureusement pas réussi à m'attacher aux personnages, ni à Molly, ni à Grace. Je ne sais pas trop pourquoi, parce qu'elles sont pourtant intéressantes et pleines de ressources, mais avec moi, ça n'a pas trop marché. Molly est une jeune fille qui en veut, elle à beaucoup d'ambitions et énormément de courage. Elle va affronter sa réalité avec peine, mais sans jamais baisser les bras, et c'est un exemple pour nous tous. Grace quand à elle, va se révéler sur la fin du roman. Jeune fille très "fifille", plutôt de bonne famille et qui ne manque de rien, elle est à l'opposé de Molly. Ou en tout cas, au début...

Pour ce qui est de l'intrigue, on peut assez facilement deviné la fin dés le début, mais ce n'est pas vraiment gênant. Enfin en tout cas, moi, ça ne m'a pas dérangé. Ce qui m'a un peu plus posé problème, c'est Grace... Pendant une bonne partie du roman, je dirai bien les 3/4, je n'ai pas vu l'intérêt qu'elle apportait dans l'histoire. Enfin si, un peu... Mais disons que je trouvais que ça ne changeais pas grand chose au cours des choses... J'aurai peut être aimé qu'on la rencontre plus tard dans le roman, au moment ou les choses bougent vraiment... Mais avant, je n'ai pas trop compris ce que voulais ne faire comprendre l'auteure en nous parlant d'elle si régulièrement.

Malgré ces quelques points négatifs, c'est tout de même un roman que j'ai grandement apprécié. On y parle de la ségrégation, sujet peu abordé dans des romans jeunesse, et j'ai trouvé qu'il était très intéressant d'en parler. Une fois encore, le style de l'auteur et sa manière de raconter les choses y sont pour beaucoup. Toujours est il que c'est un roman que je recommande, même si il a quelques imperfections.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire