mardi 8 novembre 2016

{Chronique} Le Château des étoiles, tome 1








Auteur : Alex Alice
Editions : Rue de Sèvres
Collection : -
Date de parution : 24 Septembre 2014
Nombre de page : 63 pages








Et si la conquête de l'espace avait un siècle d'avance ?
1868. Au seuil d'une incroyable découverte à bord de son ballon de haute altitude, la mère de Séraphin disparaît mystérieusement à la frontière de l'espace. Un an plus tard, une lettre anonyme révèle que son carnet de bord a été retrouvé...
Séraphin et son père, échappant de justesse à un enlèvement, suivent la piste du carnet jusque dans les contreforts des Alpes. C'est là, à l'ombre d'un château de conte de fées, que le roi Ludwig de Bavière a entrepris la construction d'un engin spatial de cuire et de bois qui s'apprête à changer le cours de l'histoire...

Mon avis

J'ai découvert cette histoire il y a un bon moment maintenant, lors de la première sortie des formats "bulletin" (journal) en 2013 il me semble, ou tout début 2014. J'avais alors lu les 2 premières revues, et avais plus ou moins laissé l'histoire de côté. Et puis Coline m'a fait parvenir ce premier tome, et je la remercie grandement, puisque ça m'a permis de me replonger dans cette passionnante histoire.

Même si le résumé à presque tout dit, je vais tenter de vous condenser cette histoire à ma façon. Dans cette BD, nous allons rencontrer Séraphin, un jeune garçon qui, visiblement, est extrêmement curieux. Quelques années auparavant, sa maman est parti à la conquête de l'éther mais n'en n'est malheureusement jamais revenue. Depuis, Séraphin se passionne pour ce sujet, et cette passion ne va que grandir lorsque lui et son papa vont apprendre que le carnet de bord de sa maman à été retrouvé. Ils vont alors se lancer à corps perdu dans une recherche de ce fameux carnet jusque dans les Alpes, et vont trouver bien plus qu'ils ne l'espéraient...

Même si je compte vous reparler prochainement dans une vidéo de cette (pour le moment) duologie (le troisième tome arrivera l'année prochaine), je tiens quand même à mettre l'accent sur le superbe travail éditorial de ce livre. Dans une précédente chronique, je vous présentais la version "revue" de cette histoire (3 revues pour une BD) et c'est vraiment cette version revue qui m'a tout d'abord attiré. La BD est tout aussi belle que la revue, la couverture est un peu "grumeuse", les couleurs sont splendides, et la mise en page très belle.

J'ai aussi remarqué le travail très minutieux des dessins, qui sont remplis de détails et de petites choses importantes, mais c'est surtout l'histoire en elle même qui m'a beaucoup plu. En effet, le personnage de Séraphin à une personnalité très attachante. Curieux, incroyablement gentil malgré sa curiosité presque déplacé dans certaines situations, il ressemble à la petite fille que j'étais. Et puis l'éther... C'est un sujet que je n'avais jamais abordé dans un livre, et j'ai été ravie de le faire via cette BD, très complète et très précise.

Le premier tome se termine un peu brutalement, et on a très très hâte de lire le second, ce que j'ai d'ailleurs fais immédiatement, et qui sera chronique jeudi ici même. Mais l'histoire est passionnante, avec beaucoup de rebondissements auxquels on ne s'attend pas du tout. On passe par différentes émotions, le stress, la peur, la joie, la tristesse... Si vous souhaitez découvrir cette histoire, je vous conseille vivement d'acheter les 2 premiers tomes ensemble, mais en dehors de ça, il faut que vous fonciez vers cette histoire peu habituelle et délicieuse.

Lien vers la chronique de la version "revue" :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire