mercredi 27 avril 2016

{Chronique} Yin Dragon, tome 1







Auteur : Yao Xu et Richard Marazano
Edition : Rue de sèvres
Collection : -
Date de parution : 20 janvier 2016
Nombre de page : 54 pages










Shanghai 1937. L'armée impériale japonaise a fait main basse sur une large partie de la côte chinoise. En ces temps de tristesse, la menace de l'antique prophétie plane, celle de l'invincible dragon noir Gongong qui doit venir anéantir les hommes quand le désespoir et la haine régneront. Yin, petite fille d'une dizaine d'année est élevée par son grand-père pêcheur, Liu. Un soir, alors que Liu sort en mer, Yin se faufile sur le bateau. Soudain une bête puissante se débat dans ses filets : un dragon d'or, blessé, que Yin convint son grand-père de cacher et de soigner… Une décision qui les emmènera bien plus loin qu'ils ne le pensaient.

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier très chaleureusement les éditions Rue de Sèvres qui me permettent régulièrement de découvrir de nouveaux livres et de me plonger dans de nouvelles histoires, comme ça a été le cas avec Yin et le Dragon.

Dans cette BD, nous rencontrons Yin, une petite fille très attachante qui vit seule avec son grand père depuis que le reste de sa famille est décédé. Liu, son grand père est très protecteur avec sa petite fille, c'est la seule famille qui lui reste. Alors qu'il lui refuse de venir avec lui en mer lors d'une journée pêche, Yin décide de se cacher dans la coque du bateau afin de pouvoir suivre Liu. Ce jour la, la pêche va être très particulière...

Ce qui m'a le plus attiré dans cette BD au départ, ce sont les dessins. Le coup de crayon du dessinateur, c'est tout pile ce que j'aime. Il y a des couleurs assez ternes, mais qui deviennent éclatantes à certains moments de l'histoire. C'était vraiment un régal à ce niveau la. Sans parler de la petite tête adorable de Yin !

Pour ce qui est de l'histoire, j'ai bien aimé le rythme. Comme souvent dans les BD, ce dernier est assez soutenu, et les faits arrivent très vite. Il se passe beaucoup de choses différentes, qui font que l'histoire se rapproche du réel à quelques moments. Le seul petit hic, c'est la fin... En effet, je m'attendais à autre chose, et au final, beaucoup de questions restent en suspend. Bon... Je sais que c'est un tome 1, et qu'il y aura une suite mais je ne sais pas... J'aurai aimé une fin moins ouverte peut être. La, je suis vraiment resté bouche ouverte, à me demander ce qui pourrait bien se passer dans la suite...

Malgré cela, ça reste une très bonne BD, grâce à laquelle j'ai pu passer un super moment. Je ne sais pas encore pour quand est prévu la suite, mais je me la procurerai sans aucun doute.

lundi 25 avril 2016

{Chronique} Les chroniques lunaires, tome 1, Cinder








Auteur : Marissa Meyer
Edition : PKJ
Collection : -
Date de parution : 7 mars 2013
Nombre de page : 412 pages










A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.

Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie - son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu'éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n'a aucune chance de s'épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l'humanité est peut-être entre ses mains.

Mon avis

J'ai mis du temps à m'offrir ce livre et a enfin le découvrir, malgré tous les bons avis que j'avais pu lire. Je ne sais pas pourquoi j'ai autant tardé, surtout qu'il m'était conseillé par bon nombre de lecteurs ! Mais comme on dit... Mieux vaut tard que jamais ;).

Dans ce roman, nous allons rencontrer Cinder, une cyborg. Détesté par sa belle mère et par une de ses soeurs, Cinder est destinée à simplement ramener de l'argent à son foyer, argent dont elle ne peut et ne pourra probablement jamais jouir. Mais elle rêve d'évasion, de partir loin de tout ça, dans un monde ou sa famille n'existerai pas... Enfin... Pas vraiment. Poeny, sa plus jeune soeur, est atteinte du virus qui frappe toute la ville : ses jours sont comptés. Cinder, qui veut à tout prix sauver sa soeur, est prête à tout pour trouver un remède. Seulement, elle n'a pas idée de la manière dont elle va se procurer ce dernier...

Vous en avez surement déjà entendu parler des centaines de fois, mais Cinder est tout simplement la réécriture de Cendrillon, façon plus adulte et plus fantastique aussi. J'ai beaucoup aimé ce livre, je dois bien l'avouer. Je me suis attachée à Cinder, et à beaucoup d'autres personnages, dont le prince Kai qui, pourtant, au début, ne me donnait pas une très bonne impression. 

J'ai aimé le style d'écriture, avec une Cinder un peu garçonne, un peu petite fille, un peu mère. J'ai aimé la manière dont les choses ont été amené et j'ai aimé être surprise par tant de rebondissements. Je ne sais pas ce qui fait que ce livre n'est pas un coup de coeur, mais on en est quand même pas loin. En attendant, une chose est sûre, j'ai vraiment hâte de lire la suite, parce qu'en refermant ce livre, il reste encore beaucoup de questions en suspend. 

Je le conseille à tout ceux qui aiment les réécriture de contes, les aventures, les dystopies, et tout ceux qui aiment les romances empruntent de science fiction.