dimanche 2 novembre 2014

[Chronique] La démesure







Auteur : Céline Raphaël
Edition : Max Milo
Collection : -
Date de parution : 10 janvier 2013
Pages : 240 page
ISBN : 978-2-315-00379-2








Céline est privée de nourriture, battue des années durant, enfermée. Elle craint chaque weekend pour sa vie, travaille, travaille encore, pour briller et jouer les pianistes prodiges en gardant le secret sur l'horreur de sa vie familiale et, autour d'elle, un silence assourdissant. Comment suspecter l'horreur de la servitude sous les atours de l'excellence ? L'exigence absolue de la perfection qui devient justification  de tous les excès et de tous les abus et qui mystifie l'entourage d'autant plus facilement que cette esclave n'est pas affectée à une tâche de souillon mais à une production artistique réservée aux élites ?

Mon avis

J'avais entendu parler une ou deux fois de ce livre, mais je ne l'avais jamais mis dans ma WL pour autant. Lors d'une de mes visites chez Gibert Jospeh, j'ai trouvé ce roman pour 3€ au lieu de 18, je ne me suis donc pas posé plus de questions et je l'ai choisis.

Ce livre est le témoignage de Céline, qui a été pendant des années battue, torturée et affamée par un père complètement fou, ne supportant pas le moindre faux pas. Mais Céline a été battue pour une seule raison : elle avait un talent fou pour le piano. Quand sa première professeur de piano l'annonce a son père, il devient fou, et fait du talent de sa fille une obsession. Céline nous raconte ici son combat de tous les jours, ses craintes et ses cauchemars.

Comme souvent lorsqu'il s'agit d'un témoignage, ce livre est très dur, et il est difficile de le qualifier de bon ou de mauvais. Il nous permet de voir l’étendu de la folie quand elle n'est pas prise en charge, ainsi que le chagrin de ceux qui la subissent. Si vous êtes assez sensibles, si vous faites facilement des cauchemars, ne lisez pas ce livre.

Je fais moi même parti des personnes qui sont très sensible, et j'ai été très marquée par cette histoire. Non seulement par la souffrance de Céline, mais aussi par celle de sa mère et de sa sœur, qui ont fait tout ce qu'elles ont pu, même si ça peut sembler être très peu, pour sortir Céline de ce cauchemars. J'ai été aussi très marquée par l'Homme. L'humain en tant que tel. Comment un homme peut-il faire endurer ça à quelqu'un ? Comment un père peut vouloir voir souffrir son enfant ?

Ce témoignage fait parti des meilleurs que j'ai lu parce que, même si ce n'est ni le plus violent, ni le plus dur, il m'a fait me poser énormément de question sur l'Homme et ses limites. Je le conseille à tous(tes) ceux et celles qui aiment les romans de ce genre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire